macron

Un Pacte économique pour soutenir le Pacte de sécurité

Le ministre de l’Économie a sollicité ce mardi les organisations professionnelles et patronales afin qu’ils donnent une réponse économique face aux attentats du vendredi 13. Il souhaite aussi qu’ils investissent dans les quartiers difficiles.

Le ministre a déclaré qu’il faut une réponse en matière de sécurité nationale. Mais, il s’agit aussi d’un grand défi social et économique, poursuit-il. Il souhaite trouver des stratégies pour se mobiliser et construire un pacte économique afin d’assister le pacte de sécurité.

Les investissements et l’emploi sont nécessaires

Via cette décision, il veut mobiliser les forces économiques pour favoriser l’investissement et l’emploi. Le ministre invite donc tous les acteurs économiques à collaborer avec le gouvernement pour mettre en place cette réponse économique. Dans les quartiers défavorisés, il faut désormais faire des investissements et créer des emplois, car il existe une anomie au niveau de la société et parce que certains n’ont pas de place, explique-t-il.

Récemment, Emmanuel Macron a avoué qu’au niveau économique, la réponse la plus favorable pour soutenir le dispositif de sécurité instauré le gouvernement est de continuer à vivre, à travailler et favoriser la stabilité de l’économie.

Ne pas perturber l’activité économique

Le ministre a insisté sur le fait que les grands évènements comme les forums économiques ne doivent pas être abandonnés. Aussi, les commerces doivent indiquer leurs besoins en termes de sécurité. Il a aussi souligné que le renforcement des contrôles au niveau des frontières ne vise pas à bloquer les marchandises. Pour les commerces, il a affirmé qu’outre le plan Vigipirate maximum, il n’y a aucune autre perturbation de l’activité économique.

Selon l’entourage du ministre, aucune fermeture de commerce n’est prévue, sauf pour ceux qui se trouvaient sur la voie publique à l’image du marché de Noël qui se tient aux Champs-Élysées. Mais Emmanuel Macron a stipulé aux organisations patronales qu’à ce niveau, il n’est pas nécessaire de prendre des mesures exceptionnelles pour soutenir les commerçants. Et s’il y a des impacts négatifs durables, il invite ces organisations à le contacter.

En outre, le président du Medef a montré son inquiétude durant la conférence de presse tenue par le ministre. Il collabore avec le gouvernement dans le but d’éviter que les dispositions de sécurité prises n’étouffent le secteur du commerce et du tourisme.