consommation collaborative

L’économie collaborative devient économie autonome

Avec le développement important d’internet, on s’est orienté vers une économie collaborative via la mutualisation des biens et des services. Mais en réalité, le système d’apparence horizontal est un système vertical avec comme intermédiaire la plateforme internet. L’économie collaborative s’installe donc près des institutionnels en adoptant une éthique environnementale.

Avant l’avènement de la révolution industrielle, la plupart des acteurs économiques étaient autonomes. 90% de la population étaient des paysans et 10% des artisans. Actuellement, 8% seulement des 28.4 millions d’actifs sont indépendants en France. Si en 1890, on comptait 7 000 bacheliers, ce chiffre est passé à 617 900 en 2015.

Dans l’hexagone, le nombre de la population est passé de 40 millions à 63 millions. Mais avec cet accroissement, on remarque que la population est mieux formée et plus instruite. À partir des années 2000, internet a permis de tisser des liens plus courts entre producteurs, commerçants et clients. Le web a ainsi permis de favoriser l’essor de l’économie collaborative.

L’évolution de l’économie collaborative

Actuellement, l’économie collaborative est en cours de maturation. En effet, internet se diversifie. Beaucoup recherchent le Dark Net. Et les Gafa sont les cibles et ils sont de plus en plus contournés.

Désormais, l’économie collaborative se transforme en économie autonome. Au lieu de se servir d’internet, les consommateurs mieux instruits et bien formés vont utiliser des plateformes personnalisées, moins coûteuses et plus performantes. L’économie autonome propose aussi la relocalisation industrielle.

Avec l’augmentation des salaires, on note une forte concurrence entre l’Europe, les États-Unis et la Chine. La Chine elle-même délocalise dans d’autres pays. Il s’agit d’une relocalisation mondiale. Cela est aussi compléter par l’arrivée de l’impression 3D, les cobots et les robots avec leur domaine d’utilisation très vaste qui vont proposer d’opérateurs compétents.

L’économie collaborative récidive donc dans l’autonomie et la capacité de l’individu. On peut penser qu’elle deviendra prochainement une économie autonome.