new york start ups

10 Start-ups françaises découvrent l’environnement New Yorkais

Conquérir le marché américain est le rêve de toutes les jeunes pousses. L’ambassade de France, avec ses services culturels, a noué un partenariat avec Business France afin de soutenir 10 start-ups en organisant la ‘French-American Digital Lab/Connecting Cultures’ du 16 au 25 novembre. D’après l’ambassade, il s’agit d’une aide permettant aux start-ups françaises de s’implanter à New York.

Un choix stratégique

Si l’ambassade à choisi New York, c’est parce que c’est une ville constamment active. Elle est le cœur du secteur des médias. Elle accorde aussi beaucoup d’importance à l’innovation et à l’industrie créative. L’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a d’ailleurs mis en place un incubateur dans l’arrondissement de Brookly baptisé ‘Made in New York Media Center by IFP’.

10 jeunes pousses vont se déplacer dans cette métropole américaine. Elles ont été choisies par un jury international constitué d’Américains et de Français. Ce concours était uniquement destiné aux entreprises françaises, car les entrepreneurs déjà implantés à New York ne pouvaient pas y participer. Effectivement, le but de ce soutien est de favoriser une connaissance du marché américain, pour que les start-ups puissent adapter leurs services et produits aux consommateurs locaux. Les critères de choix des entreprises étaient le concept, le business model, l’innovation et les capacités à se développer au-delà des frontières françaises.

Un secteur favorable à la BD numérique

La société Actialuna est fière de figurer parmi les entreprises sélectionnées. L’entreprise qui a conçu le site Internet Sequencity dispose d’un large choix de bandes dessinées. La société qui comprend des libraires offre des conseils sur le site afin d’aider les acheteurs.

Ce qui captive surtout Actialuna sur le marché américain c’est le niveau de numérisation de la BD. Le patron de l’entreprise affirme que si en France, la BD numérique ne représente que 1% du secteur, elle constitue 11% du marché aux États-Unis.

Et l’un des atouts de la ‘French-American Digital Lab’ c’est que les services culturels se sont débrouillés pour avoir des rendez-vous avec différents établissements culturels locaux.

La Californie en ligne de mire

Ce voyage a été organisé avec l’aide de plusieurs partenaires : Orange, Business France, Creatis, Havas, Numa… Il s’agit de la première initiative de ce genre aux États-Unis. L’année prochaine, les institutions françaises partenaires envisagent de voyager en Californie et prévoient aussi d’accueillir des entreprises américaines intéressées au marché français.