BCE economie europeenne

Emmanuel Macron, la loi El Khomri doit être améliorée

Récemment, le ministre de l’Économie a montré l’état de l’industrie française. Selon lui, les chefs d’entreprises doivent favoriser l’investissement productif et mettre l’accent sur la formation. Il insiste sur le respect des actionnaires, au non-plafonnement des rémunérations des dirigeants et à l’élargissement de la loi travail.

Le ministre stipule que l’industrie française s’est développée grâce au capitalisme d’État. Durant les années 1990-2000, si certains secteurs comme l’aéronautique ou le luxe se sont facilement développés, le secteur de la machine-outil et de l’électronique a accusé quelques retards. Aussi, l’État n’a pas réussi à faire grandir rapidement les PME. Pour cause, il a fait l’erreur de penser qu’il n’était plus nécessaire d’adopter une politique industrielle dans les années 90. Le gouvernement a toujours pensé qu’il pouvait intervenir dans chaque secteur.

Mais le ministre affirme que la situation est en train de changer. En matière de R&D, la France est très compétitive. Toutefois, il faut encore améliorer l’interaction entre entreprenariat et formation académique. Il souligne également le fait que la fiscalité n’est pas très profitable.

Du côté des usines, la France commence à rattraper son retard des années 2000 grâce au CICE et au pacte de responsabilité. Le ministre invite les industriels à favoriser l’investissement et l’emploi/formation, et à ne pas se focaliser essentiellement sur les salaires et les dividendes. Les industries doivent prioriser l’investissement productif, explique-t-il. Concernant les salaires, il est nécessaire d’entamer les négociations salariales. En tout, le ministre de l’Économie souhaite améliorer la loi El Khomri qui ne se base que sur le temps de travail.

D’autres facteurs sont aussi à considérer pour relancer l’industrie martèle-t-il : adopter une politique de souveraineté au niveau des secteurs où l’État est actionnaire (énergie, défense…), adopter une politique défensive et volontariste pour les secteurs indispensables à l’économie, miser sur la French Tech en soutenant la naissance 1500 start-up/an, enfin transformer les appareils productifs grâce à la ‘Nouvelle France Industrielle’.

Le ministre mise énormément sur le secteur industriel et non sur l’État. La Nouvelle France Industrielle’ doit, selon lui, être plus compétitive. Pour cela, il faut se focaliser sur l’industrie du futur. Aussi, il est important d’inciter les PME à puiser dans les fonds publics. Dans la ‘Nouvelle France Industrielle’, on compte plus de 1000 projets. Même si la plupart des projets existaient déjà avant, l’objectif ici c’est d’entrainer des stratégies coordonnées et collaboratives.

new york start ups

Total veut être leader de l’énergie renouvelable

Le Palais des Congrès a accueilli mardi dernier les actionnaires de Total pour son assemblée générale. Son PDG Patrick Pouyanné a affiché les résultats de 2015 et a indiqué que le groupe avait réalisé la meilleure performance. Il a annoncé que cette performance allait se poursuivre pour cette année avec une croissance d’environ 4% pour la production. Le PDG a également souligné que le dividende est de 2.44 euros/action pour 2015, soit un rendement de 5.5%. Il n’a pas oublié de mentionner le parcours boursier du groupe depuis 2013.

One Total, en route vers l’énergie disponible

Le PDG a spécialement insisté sur le nouveau plan stratégique de Total : ‘One Total’. Élaboré durant 2015, ce plan s’étale sur 20 ans et met le changement climatique au centre des préoccupations du groupe. Les défis de la compagnie sont entre autres de satisfaire les besoins énergétiques dans le monde, répondre aux besoins du changement climatique et transformer les attentes des clients.

Si 1.3 milliard d’habitants ne bénéficient pas encore de l’électricité, la compagnie envisage de proposer à cette population une nouvelle source d’énergie sûre et abordable. Afin d’y parvenir, le groupe misera sur le respect de l’environnement et privilégiera un mix-énergétique avec moins de carbone. Ainsi, son plan est de favoriser l’usage du gaz, moins polluant que le pétrole. Avec ce plan, Total entend bien devenir le leader de l’énergie responsable, faire partie des 3 ‘majors’ pétrolières et être le n°1 en matière de technologies de stockage et de transformation de CO2. Après la présentation de son plan, le PDG a rendu un dernier hommage à Thierry Desmarest, l’ancien président du conseil du groupe.

Répondre à toutes les questions

Durant la séance de question/-réponses, les actionnaires ont pu évoquer tous leurs doutes. C’était aussi l’occasion pour eux d’exprimer leurs mécontentements face à l’abolition du droit préférentiel de souscription (résolutions 19-20-21-22), au manque de récompense vis-à-vis de leur fidélité et au manque d’attention concernant les avis des actionnaires…

Au cours de cette séance, le PDG a rappelé la politique d’acquisition et de cession au sein de la compagnie. Il a expliqué les raisons de la cession d’Atotech, de Gaztransport Technigaz et de Hutchinson. Les 25 résolutions proposées ont été adoptées en dépit des critiques des actionnaires individuels. Ils ont été favorables (96%) à l’acquittement du solde du dividende en actions à 0.61 euro.

meilleur mutuelle

Un plafond de remboursement pour les lunettes

Depuis le début avril, les meilleures mutuelles ne peuvent plus fixer librement le prix des remboursements des lunettes. Les nouvelles règles imposent des plafonds et des planchers concernant la prise en charge : entre 50 et 470 euros (lunettes à verres simples) et entre 200 et 850 euros (pour les lunettes à verres complexes). Concernant les montures, elles ne seront plus remboursées au mieux que 150 euros. Aussi, le remboursement des équipements ne peut se faire que tous les 2 ans, excepté pour les enfants et les personnes soumises à une évolution de la vue. Dans ce cas, la garantie s’applique chaque année.

Ces nouvelles mesures sont valables pour les contrats renouvelés ou souscrits après le 1er avril 2015. Ceux qui sont couverts par un contrat collectif doivent s’adapter au plus tard en fin 2017. Si les organismes complémentaires ne se soumettent pas à ces règles, ils n’auront plus droit à certains avantages fiscaux relatifs aux ‘contrats responsables’.

L’État veut également arrêter l’inflation des tarifs des lunettes. Il constate que les consommateurs ne regardent pas les frais d’optique quand ils bénéficient d’un remboursement qui leur convient auprès de leur complémentaire santé. C’est à cause de cela que le niveau de pris en charge s’est grandement alourdi, allant de 56.8% à 71.5% en seulement 6 ans (de 2006 à 2012). Mais ce que les consommateurs ne savent pas c’est qu’ils en paient le prix fort, notamment par l’augmentation des primes d’assurances.

Les observateurs signalent que ces nouvelles dispositions risquent de ne pas faire baisser les prix. Ils estiment que la solution se trouve au niveau de la généralisation des complémentaires santé où celles-ci vont négocier avec les opticiens concernant la mise en application de prix plus faibles. Ces nouvelles règles ne risquent pas non plus d’apporter de gros changements sur les primes, car les organismes complémentaires doivent encore régler la généralisation des complémentaires santé en entreprise.

Du côté des dépassements d’honoraires, les contrats responsables n’offrent qu’une prise en charge jusqu’à 125% sur le prix de base de la sécu. Elle baissera à 100% à partir de 2017. Ces contrats ne couvriront donc plus que 56 euros (consultation d’un spécialiste). Enfin, la totalité du forfait hospitalier est prise en charge par les contrats responsables. Ceux-ci couvriront également la participation du souscripteur sur les tarifs de remboursement de l’Assurance maladie sur la totalité des dépenses en santé.

connexion web

Collecte de données sur le web : Comment se protéger ?

La protection de la vie privée est un impératif sur le web, car plusieurs organismes et sociétés peuvent les exploiter. Mais comment faire dans ce cas ?

 

Fonctionnement de la collecte de données

Lorsqu’on se connecte à internet via un navigateur, chaque information qu’on insère peut être enregistrée par celui-ci. Dans cette optique, quand on consulte un site de e-commerce, les produits qu’on a consultés longuement tendent à réapparaitre dans d’autres sites qu’on consulte par la suite. Autrement dit, le site a enregistré nos préférences et nous suggère constamment le produit. Pour réaliser une telle démarche, le site utilise des cookies censés nous suivre à la trace.

 

Prévenir la collecte via un navigateur adapté

Souvent, lorsqu’on compte trouver quelque chose sur la toile, on utilise un moteur de recherche puissant comme Google. Or, ce dernier, comme les autres, tire ses revenus depuis la publicité. Il faut cependant souligner que certains moteurs de recherche sont conçus pour ne pas nous espionner ou nous suivre à la trace, comme c’est le cas de DuckDuckGo. Celui-ci nous propose les mêmes résultats que sur les autres moteurs de recherche, mais il ne collecte aucune donnée nous concernant. Il y a également Lxquick qui est un moteur de recherche très confidentiel et qui respecte la vie privée de ses utilisateurs.

 

Prévenir la collecte grâce à un antivirus

Utiliser des antivirus peut aussi permettre de ne pas se faire voler des données sur le web. Kaspersky par exemple conserve nos données via sa navigation privée et fait parti des meilleur antivirus 2016. Pour ce faire, il faut simplement activer l’option ‘ne pas me pister’ au niveau du paramètre. La navigation privée peut aussi se faire directement depuis un navigateur. Sur Firefox entre autres, on peut activer tout simplement l’option ‘navigation privée’.

« Older Entries